01 39 27 92 38 - 06 86 00 73 72

©2019 by Cabinet d'Ostéopathie Matthieu LARIDON. Proudly created with Wix.com

23 Rue des Framboisiers, 78510 Triel-sur-Seine, France

LE FROID REND IL MALADE ?

Couvre-toi bien sinon tu vas tomber malade !

C’est une phrase que nous avons entendu toute notre vie depuis notre petite enfance et que nous entendons encore à chaque période de froid.

D’ailleurs dans toutes les langues, le mot pour désigner le rhume est « froid » ou « refroidissement » (attraper froid ou get a cold par exemple).

Et pourtant c’est totalement faux !

Cela vient du fait que pendant les fortes fièvres on peut ressentir des frissons et des tremblements. On pensait donc que le froid était rentré dans le « malade ».

Malheureusement cette croyance est ancrée profondément en nous.

Une croyance c’est une pensée, un préjugé, une certitude autour de laquelle nous nous construisons. Elle influence notre vie en nous limitant mais influence également notre physiologie : c’est la puissance de notre cerveau sur notre corps.

A cause de cela nous avons peur du froid et du mauvais temps, qui deviennent un stress. Et cette peur nous la transmettons aux enfants qui, si on les laisse tranquille, n’ont aucun problème à se balader en t-shirt en plein hiver.

Ce qui fait perdurer cette croyance c’est que les épidémies de rhumes, de grippes, d’angines, de rhino pharyngites, d’otites … ont lieu pendant les saisons plus froides, donc on se barricade encore plus et le virus se propage encore plus

!

Car ce qui provoque la propagation des virus ce sont les échanges de salive, les projections dues aux éternuements et la toux à très proche distance ou par contact direct avec des choses contaminées (mains, objets, meubles …)

Et si on regarde bien, les épidémies commencent en septembre, ou les températures sont encore douces mais surtout AVEC LA RENTREE DES CLASSES.


Alors pourquoi plus de contaminations en hiver ?


Il est vrai que les virus vivent plus longtemps à basse température et meurent à des températures plus chaudes (le rôle de la fièvre), mais aucune expérience n’a montré un lien entre le froid seul et les infections.

  • On a inoculé un rhinovirus dans les narines de volontaires en shorts et sous-vêtements qui sont resté 30 min dans une pièce entre 2 et 10° et d’autres dans une pièce à 32°, il n’y a eu aucune différence en termes d’infections, de symptômes ou même de réactivité du système immunitaire.

  • On a pensé que l’irritation des muqueuses dû au froid était responsable. La encore après des tests sur des muqueuses nasales saines et irritées les résultats sont identiques.

  • On a pensé que le froid affaiblissait notre corps et le rendait plus sensible aux infections, alors on a laissé des volontaires nus et mouillés dans un endroit frais pendant 30 min après la sortie du bain, puis habillés mais avec des chaussettes mouillées pendant plusieurs heures dans une pièce froide. Encore une fois, en dehors de la chute de température corporelle, il n’y a pas eu plus de rhumes que dans le groupe test.


C’est donc tout simplement à cause de la promiscuité. Les enfants sont enfermés dans la classe, se contaminent entre eux puis contaminent leurs parents, les adultes passent plus de temps dans des espaces clos, on aère moins … ce qui favorise les contacts et les échanges de particules contaminées.


Si le froid ou le « courant d'air » jouent un rôle c’est dans la différence de température entre nos habitations surchauffées et la température extérieure et dans nos peurs qui nous crispent.

Cela engendre une vasoconstriction brusque au niveau des muqueuses (là où va se loger le virus) car nous n’avons plus l’habitude de nous exposer au froid et nous vivons dans des endroits surchauffés. Une vasoconstriction, c’est le diamètre des vaisseaux sanguins qui diminue amenant ainsi moins de sang sur place et donc moins de globules blancs (protection contre les infections).

Le virus SI ON EN CROISE UN aura plus de chance de nous infecter mais la grande majorité du temps cette vasoconstriction va créer une irritation passagère.


Donc non, le froid ne rend pas malade, et toutes les épreuves scientifiques le prouvent.

Que l’on sorte en plein hiver en gros manteau, bonnet, écharpe, gants ou tout nu, si on croise un virus et que notre organisme n’est pas apte à y faire face, le résultat sera le même !

L’important est notre hygiène (de vie et corporelle), ne pas trop surchauffer nos habitations, se réhabituer à s’exposer au froid et lâcher cette croyance.

 
 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now